Le minimalisme ou l’art de ne se contenter que de l’essentiel. Mais l’essentiel pour vous n’est peut-être pas le même pour moi. Je pense que l’essentiel est d’être en accord avec qui nous sommes et le minimalisme s’appliquera naturellement. Si nous parvenons réellement à être à notre écoute vis-à-vis d’un objet, d’une relation ou d’une situation ingérable, alors nous saurons quelle décision face à tout ce qui nous encombre.

Ça y est ! Je me suis lancée dans le zéro déchet🙂

Ce n’est pas trop tôt vous me direz. Il est grand temps d’abandonner nos vilaines habitudes et d’adopter de nouveaux gestes pour un monde plus sain, plus pur. Il est vrai que le reportage « Ma vie zéro déchet  » a provoqué en moi une réelle volonté de changer ma manière de consommer. Le livre de Dominique Loreau, L’Art de la Simplicité, que j’ai lu il y a plusieurs années, m’a également bien encouragée. Je vous avoue que le passage à l’acte a été plus long à mettre en place ; il faut un certain temps pour se se débarrasser d’habitudes qui ne nous correspondent plus.

1- L’alimentation

J’ai choisi de commencer par l’alimentation ; fini les conserves et surgelés, les produits industriels et les plats tout préparés. Pour éviter les emballages, je me tourne vers les denrées en vrac. Ce n’est pas si facile de se débarrasser de tous nos acquis. Cela paraît peut-être futile de vouloir faire le tri, mais il dépend à chacun d’entre nous de laisser une terre moins polluée à nos petits loups. Et pour cela il faut bien commencer quelque part, car ce sont les petits gestes du quotidien qui éviteront que l’on nous dise, « il est trop tard…  » Et pour préserver notre santé, abandonnons les aliments transformés et redécouvrons ce que la nature nous a toujours donnés.

Oui je vous vois venir, me disant que pour cuisiner des produits frais, il faut avoir le temps. Et comme je vous comprends ! Ce temps qui file comme un éclair, nous vole notre volonté de bien faire. Tout préparer soi-même serait mieux, mais comme on dit, on fait comme on peut🤷🏾‍♀️. Il existe de plus en plus de robots ménagers ou devrais-je dire robots cuisiniers qui préparent de succulents mets à partir d’ingrédients frais. L’investissement de départ est certes très élevé, mais après de longues journées de travail, il est agréable de pouvoir manger sain et équilibré tout en préservant le goût et la qualité et ce, en un temps bien gérer. Mes compotes et entremets sont faits maison, conservés dans des petits pots en verre, ils promettent de savoureux desserts. Autre idée, grâce aux pouvoirs d’un extracteur de jus, vous dégusterez des boissons vitaminées, seulement de légumes car les jus de fruits, sans leur pulpe sont trop sucrés, et vous aurez moins de bouteilles à jeter.

Et surtout, surtout, ne plus jeter de nourriture. C’est affolant de voir tout ce qui est gaspillé et qui finit dans les ordures.

2- Le rayon salle de bain

Après s’être occupé de la cuisine, faisons un petit tour dans la salle de bain. Les produits d’hygiène et de beauté ont eux aussi besoin d’être remplacés. Je ne m’embarrasse plus de plusieurs pots ou tubes de crème. J’opte pour un gel à l’Aloe Vera bio, mélangé à quelques gouttes d’huile d’amande douce que j’utilise matin et soir pour le visage et le corps et même en soin coiffant pour les cheveux. Plus de disques à démaquiller en coton, fini les collections de gels douches et de shampooings en flacon, j’utilise comme dans l’ancien temps le pain de savon.

Et bien sûr, j’obtiens en retour un gain de place considérable et moins de meubles à acheter et quel bonheur de pouvoir voyager, très bientôt je l’espère, avec une trousse de toilettes plus légère.

Il existe même des shampooings solides que j’ai évidemment essayés mais aucun n’est adapté à mon type de cheveux qui est très frisé. Je continue donc à utiliser un shampooing et soins capillaires traditionnels. L’essentiel est de faire ce que l’on peut et le mieux que possible. On trouve également du dentifrice en poudre que je n’ai pas encore testé mais cela ne serait tardé. Tout ceci bien sûr 100% naturel et en prime, plus d’emballages plastiques accumulés dans les poubelles.

Evidemment ce ne sont que quelques exemples que je pourrai approfondir dans un prochain article.

3- Produits ménagers

Maintenant attaquons nous aux tâches ménagères avec leurs lots de produits d’entretien. Le vinaigre, le bicarbonate de soude, le savon noir et un peu d’huile de coude feront très bien l’affaire pour votre ménage quotidien. Et pour rendre plus agréable cette tâche incontournable, quelques gouttes d’huiles essentielles, sélectionnées avec prudence, parfumeront délicatement votre demeure et vous assureront une propreté impeccable. Encore une fois, adieu la ribambelle de contenants qui trônent dans vos placards fièrement.

4- Vêtements, accessoires et bibelots

Et que dire de tous ces vêtements qui encombrent nos placards inutilement ! Beaucoup d’entre eux ne sont même plus portés, soit parce qu’ils ne nous plaisent plus, soit parce qu’ils ne nous vont plus et cela a été mon cas lorsque j’ai pris du poids. Je me disais alors, la phrase classique : « Je le garde au cas où j’en perdrais … » et en fait, je n’en ai jamais perdu 🤷🏾‍♀️. Je remarque à quel point ce « au cas où » a longtemps dirigé ma vie et ce, dans de nombreux domaines. Quelle perte de temps et d’énergie !

J’ai décidé d’acheter des vêtements que lorsque j’en ai besoin, donc peu et je mise sur la qualité. J’essaie de choisir le plus possible des marques éthiques telles que Thelma Rose qui propose des vêtements sobres, fabriqués avec des matières nobles et en France.

Il est vrai que nous pouvons être attachés émotionnellement à différents accessoires et plus particulièrement des bijoux ou des cadeaux que l’on nous a offerts. Il est effectivement plus difficile de nous en défaire. Je ne peux pas donner de conseils dans ce cas, à part celui d’écouter son cœur et ses ressentis face à cet objet ; ce qu’il nous procure comme sensation, émotion. C’est à vous seul.e d’en décider ce que vous en faites.

5- Les relations

Il n’y a pas que le matériel qui a besoin d’être trié. Parfois, les relations peuvent être anxiogènes, étouffantes, voire destructrices et pour s’en sortir, il est plus que vital d’y mettre un terme et de nous tourner vers des personnes bienveillantes, positives et non envahissantes.

Cela peut paraître au départ fastidieux, mais petit à petit ces nouveaux gestes de désencombrement, feront partie de nos habitudes de vie en faisant de notre mieux. Utiliser moins de produits entraîne moins de gaspillage, moins d’emballages et donc moins de déchets. Et que dire de votre porte-monnaie ! Moins c’est mieux ! Mieux pour votre bien-être, mieux pour l’environnement et mieux financièrement. Il est évident que tous ces changements ne se feront pas du jour au lendemain, mais en s’y appliquant de façon régulière, on peut inverser le cours des choses et espérer un monde plus agréable et plus vert.

Et vous, avez-vous la fibre minimaliste ? N’hésitez pas à commenter et à partager vos astuces et pour plus d’interactivité, vous pouvez me suivre sur mon compte Instagram

Michèle