A l’heure où nous recherchons le succès et la reconnaissance à travers les réseaux sociaux, il serait peut-être temps de n’attendre aucune validation de l’extérieure et de n’être juste en accord avec soi-même, dans la réalisation de ce qui nous est inné, de notre don, la passion.

Je ne suis ni une star de la chanson, ni une star de ciné ; je ne suis ni une Youtubeuse suivie par des millions de fans, ni une personnalité connue de la société. Je suis juste une personne lambda… une femme, une mère, une compagne et une amie désirant, ne serait-ce qu’à travers ces

quelques lignes, sortir de l’anonymat.

1- Quand les épreuves nous montrent la voie

A bientôt quarante-sept ans, j’avais seulement depuis peu, trouvé ma passion. Elle était déjà présente depuis ma naissance et avait juste besoin d’un peu d’attention. C’est à la quarantaine qu’elle a commencé à faire des siennes. Elle ne s’était pourtant pas gênée à m’envoyer des signes et à me prouver que depuis quelques années, je m’étais trompée dans les choix de ma destinée. Ne voyant aucune réaction de ma part, elle décidait de prendre les rênes de ma vie et à m’ouvrir les yeux avant qu’il ne soit trop tard. Pour me placer face à ma réalité, elle n’avait que comme solution, celle de perturber ma santé.

C ‘est grâce à la maladie que ma passion s’est révélée et que je me suis reconnue en tant que maîtresse de ma vie. Oui, j’emploie volontairement « grâce » car ces pathologies m’ont démontré en quelque sorte qui je suis, même s’il m’en aura fallu du temps, de la patience, des pleurs et des « pourquoi moi ? », pour me trouver et enfin choisir ma voie.

2- L’écriture, une véritable thérapie

Entre les douleurs et la fatigue, j’ai pris mon stylo et comme par magie, les pages de mon carnet se sont remplies de mots. Plus j’écrivais et mieux je me sentais ; la souffrance était toujours présente certes, mais j’avais fini par l’accepter sans pour autant capituler. Je ne souhaitais plus me battre contre elle, je ne voulais plus résister à cette faiblesse, mais juste par mes écrits me tourner vers la sagesse. Celle qui nous apprend la connaissance de soi, l’acceptation et l’amour de soi.

La douleur, les cris et les pleurs m’ont permis de faire une pause, de me regarder, me contempler, m’admirer et enfin de m’aimer pour celle que je suis. Ce n’est en aucun cas de la mégalomanie ou de l’égoïsme mais seulement un juste retour des choses. Apprendre à s’aimer pour aimer les autres.

L’écriture m’a libérée de mes craintes, de mes doutes ; elle m’a réconciliée avec moi-même. Elle m’a délivrée de tous mes blocages et mes non-dits ; elle a matérialisé et exprimé ma souffrance dans mes récits. Oui, écrire est pour moi une thérapie. Pour certaines et certains, cela peut être jouer d’un instrument ou réaliser des dessins ; pour d’autres danser, chanter ou fabriquer des objets.

3- La création, un soin pour l’âme

 » La maladie, le mal a dit ». Ce n’est pas moi qui le dis. A force de tout garder en soi, les colères, la rancœur, l’orgueil, la haine, … l’esprit et l’âme en souffre évidemment, mais c’est le corps qui fait office de signaleur d’alertes. Il nous prévient comme il peut et dans ce cas, il se sert de la maladie pour nous prévenir, nous parler quand nous ne l’écoutons pas, pour nous arrêter… C’est ce qu’il m’est arrivé pour comprendre le message. Une fois que j’ai été arrêtée en longue maladie puis licenciée, je me suis sentie vidée. Je me suis sentie inutile en tant que femme et envers la société. Cet état m’a obligé à puiser au fond de moi-même, quelque chose qui m’était propre, qu’aucune maladie, qu’aucune règle de la société ne pouvait me voler. J’ai eu tout le temps nécessaire pour y trouver mon côté créatif et de me réconcilier avec lui.

La création, l’art sont des baumes pour l’âme et donc pour le corps. A mes yeux, ils sont indispensables pour notre bien-être et la réalisation de soi. Nous naissons tous avec un don qui souhaite devenir une passion ; à nous de la découvrir pour mieux nous épanouir.

Pour plus d’interactivité, sentez-vous libres de commenter et partager vos idées, vos points de vue dans un esprit de bienveillance. Vous pouvez également me suivre sur Facebook et Instagram😃